jeudi 14 novembre 2013

A Draguignan, le projet de la mosquée reste sous terre.

Une info commentée par Suzanne.
Etonnante déclaration du premier adjoint au maire et député de Draguignan (voir encart). Il affiche sans complexe son propos délibéré de piétiner la loi de 1905, fondatrice de notre République laïque, en empêchant la construction d’une mosquée dans sa bonne ville de Draguignan, au motif de lutte contre le « communautarisme ». « Communautarisme », le gros mot est lâché, lourd de sous-entendus : refus de s’intégrer, voire complots terroristes ! Vouloir pratiquer librement sa religion dans un lieu adapté, est-ce du « communautarisme ? Quand un catholique se rend à l’église pour y écouter la messe, est-ce du communautarisme ?
La loi de 1905 stipule que la République respecte toutes les religions et protège l’exercice des cultes, de tous les cultes, dans un souci d’égalité. Pourtant, on est obligé d’admettre que l’Eglise catholique, et son enseignement privé, reçoivent des fonds publics bien plus importants que n’importe quelle autre religion.
Ainsi  de nombreuses communes de France, en premier lieu celle de Marseille, quand elles freinent par tous les moyens la construction de mosquées (construction qui, rappelons-le, doit se faire sans le secours financier de l’Etat), bafouent ouvertement cette loi qui devrait  nous permettre de vivre tous ensemble, quelle que soit notre appartenance religieuse ou ethnique.