jeudi 19 septembre 2013

Une réforme pénale hésitante : " peut mieux faire "

Communiqué du collectif ' Plateforme des 28', dont la LDH est membre 
Le 17 janvier 2012, 28 organisations (Associations, Fédérations et Syndicats, Aumôneries) s’indignaient de la construction programmée de 30 000 places de prison, non - sens à la fois humain, économique et juridique.
Des membres du collectif " Plateforme des 28 ", qui rassemble 28 organisations d’origines très diverses, issues du monde de la justice et de la société civile, ont pris acte du projet de loi relatif à la prévention de la récidive et à l’individualisation des peines.
À ce stade des travaux, nous nous félicitons du renforcement de l’individualisation des peines et de la rupture que constitue ce projet de loi par rapport à la politique pénale du tout carcéral menée par le passé. La volonté – peut-être encore insuffisamment affirmée – de mener une politique axée sur la prise en compte de la situation du condamné et des éléments nécessaires à son insertion nous semble, en effet, aller dans le sens d’une meilleure prévention de la récidive et d’un renforcement de la protection des intérêts de la société toute entière.
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur la photo.