mardi 17 septembre 2013

Tunisie : les journalistes dans le collimateur !

Communiqué commun FIDH/REMDH 
La FIDH et le REMDH s’inquiètent de la vague de poursuites judiciaires à l’encontre de journalistes en Tunisie. 
Ce 13 septembre 2013, 3 journalistes ont comparu devant des juges d’instruction sous des chefs d’accusation relevant de l’atteinte à l’ordre public voire à la sûreté de l’État. Nos organisations s’inquiètent des risques d’instrumentalisation de la justice à des fins politiques et appellent les autorités tunisiennes à respecter pleinement les libertés d’information, d’expression et d’opinion.

Un mandat de dépôt a été délivré le 13 septembre contre Zied El Heni, journaliste et membre du Syndicat des journalistes tunisiens (SNJT). Celui-ci a comparu le 13 septembre 2013 devant le juge d’instruction du 10ecabinet du tribunal de première instance de Tunis. Des avocats présents ont constaté de sérieuses irrégularités. Le mandat de dépôt délivré par le juge d’instruction aurait en effet été remis à ce dernier par le chef de la police. Cela laisse penser que le mandat avait été rédigé avant même l’audition de M. El Heni par le juge d’instruction. M. El Heni est accusé d’avoir « imputé à un fonctionnaire public ou assimilé des faits illégaux relatifs à ses fonctions sans pouvoir justifier de l’exactitude de l’imputation ». Il lui est reproché d’avoir fait des déclarations relatives à des agissements d’un Procureur de la République sur le plateau de la chaîne Nessma TV.
Pour plus d'infos, cliquez sur les logos.