dimanche 1 septembre 2013

Les défenseurs des ligues membres de la FIDH emprisonnés

Dans le monde, des dizaines de défenseurs des droits humains sont derrière les barreaux uniquement à cause de leur engagement en faveur des libertés fondamentales

Pour les réduire au silence, les États usent de tous les moyens à leur disposition : harcèlement judiciaire, détention arbitraire, mauvais traitement et actes de torture. Dans certains pays, ils sont même assassinés. 
Plusieurs sont membres du mouvement FIDH, notamment au Barhein , au Bangladesh, au Bélarus, en Iran, en Ouzbékistan, en Syrie, en Thaïlande et en Turquie. 
Pour lire la suite de cet article de la FIDH, cliquez sur le logo.