samedi 14 septembre 2013

"La première insécurité, c’est la pauvreté"

Comme Kamel Fassatoui, responsable de la communauté Emmaüs à Marseille l'a dit lors de l'inauguration de la 3ème boutique Emmaüs marseillaise, nous pensons que les politiques font une terrible erreur  d'analyse sur la situation de la cité phocéenne. 
"A Marseille, comme dans d'autres grandes villes, ils parlent de délinquance, de règlements de comptes, d’immigration... Or, la première insécurité, c’est la pauvreté."
Pour découvrir la nouvelle boutique d'Emmaüs, cliquez sur la photo.