vendredi 30 août 2013

C’est ma dernière chronique télé, je n’ai plus le vent en poupe


La liberté de la presse est essentielle dans une démocratie.
La censure officielle a disparu dans beaucoup de pays qui se disent démocrates mais il en existe une autre, beaucoup plis insidieuse, celle de l’argent et dans les médias, celle de l’audience.
Il faut être dans l’air du temps, encenser la téléréalité et surtout ne pas " blesser " les annonceurs.
C’est pour avoir choisi comme devise ne pas l’avoir compris ,
"Il ne faut pas seulement donner aux téléspectateurs ce qu’ils aiment, mais ce qu’ils pourraient aimer. "
que Sandrine Cohen, critique télé dans un journal suisse, a vu sa rubrique supprimée.On ne défend pas impunément des émissions de qualité .
 Pour plus d’infos, cliquez sur le dessin.