lundi 29 juillet 2013

Le Mali en crise a voté sans incidents pour son nouveau président

Une bonne nouvelle pour la démocratie.
Malgré des  menaces proférées par un groupe jihadistes, les Maliens ont voté dimanche sans incidents et en nombre au premier tour d'une présidentielle. Ils espèrent que ainsi tourner la page de 18 mois d'une crise politique et militaire qui a plongé leur pays dans le chaos et rétablir l'ordre constitutionnel interrompu le 22 mars 2012 par un coup d'Etat qui a précipité la chute du Nord du Mali aux mains de groupes islamistes de la mouvance Al-Qaïda, alliés dans un premier temps à la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).
Elle intervient six mois après le début en janvier d'une intervention militaire internationale menée par la France pour stopper une avancée vers le Sud des islamistes armés et les chasser du Nord qu'ils occupaient depuis neuf mois. Un second tour aura lieu le 11 août, sauf victoire surprise dimanche d'un des favoris.
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.