lundi 22 juillet 2013

Le Comité européen des droits sociaux estime que la Grèce viole le droit à la santé des riverains de la rivière Asopos

La FIDH et la Ligue hellénique des droits de l’Homme se félicitent de la décision adoptée à l’unanimité par le Comité européen des droits sociaux concluant à la violation par la Grèce du droit à la protection de la santé, garanti par la Charte sociale européenne.
Le 8 juillet 2011, la FIDH et la Ligue hellénique avaient soumis une réclamation collective contre la Grèce, alléguant que le pays avait manqué à son obligation d’éliminer ou de réduire les impacts négatifs de la pollution industrielle sur la santé des populations riveraines de la rivière Asopos. 
Pour lire la suite de ce communiqué, cliquez sur le logo