mardi 30 juillet 2013

" Affaire Cécile Kyenge Kashetu": silence coupable côté congolais

Un journal congolais s'indigne du silence qui a suivi au Congo la nouvelle agression raciste qu'a connu la ministre pour l'Intégration du gouvernement d'Enrico Letta nommée le 27 avril 2013. 
Elle était devenue la première ministre d'origine africaine à entrer dans l'exécutif italien
Depuis sa nomination Cécile Kyenge est la cible d'insultes racistes sur toute une série de néo-fascistes et beaucoup plus grave de la part d'élus italiens, ayant droit à "Guenon congolaise", "gouvernante puante", "négresse anti-italienne", "face de noire", "zoulou" :
Ce journaliste s'étonne qu'il n'y ait eu aucune déclaration de la part de la kyrielle d'organisations de défense des droits de l'homme et de mouvements féminins alors que ce dossier devrait susciter une marche de dignité nationale car c'est une vraie bombe lancée au visage de tous les Congolais.

Pour lire l'article, cliquez sur la photo.