lundi 3 décembre 2012

Égypte : La nouvelle constitution soulève des préoccupations quant à certains droits

Le projet adopté le 29 novembre sans consensus, sur fond de crise politique a été critiqué par Human Rights Watch car il ne met pas fin aux procès militaires de civils et ne protège ni la liberté d'expression ni la liberté de religion.
 " La décision de l'assemblée constituante de soumettre à un vote un projet de constitution inadapté et souffrant d’incohérences n'est pas le bon moyen de garantir les droits fondamentaux ou de promouvoir le respect de l’État de droit en Égypte."
Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Human Rights Watch
Pour plus d'infos, cliquez sur la photo.