samedi 15 décembre 2012

Centre de rétention administrative : pas de droits pour les personnes, pas de liberté pour les associations ?

Communiqué Ligue des Droits de l'Homme et du Citoyen 
Photo P Magnien
La Ligue des droits de l’Homme a eu connaissance des nouvelles dispositions que le gouvernement a prises en ce qui concerne les centres de rétention administrative.
Les conditions dans lesquelles les associations concernées vont devoir répondre au nouvel appel d’offre sont inacceptables : liberté d’action limitée, droit à investigation dénié, limitation du droit des personnes à bénéficier d’une aide. Au lieu d’une amélioration des conditions de fonctionnement et du respect des personnes, le gouvernement accentue les mesures restrictives.
Pour lire la suite, cliquez sur la photo.