vendredi 27 janvier 2012

FIDH: "Main d’œuvre importée pour fraises exportées"

Le rapport d’enquête de la FIDH publié ce jour, intitulé " Main-d’œuvre importée pour fraises exportées " sur la situation des travailleurs saisonniers dans les plantations de fraises dans le sud de l’Espagne, met en lumière les entraves aux droits humains dans un système de migration circulaire, c'est à dire une migration qui permet de pourvoir aux besoins en main d’œuvre, tout en garantissant la non-installation des migrants sur son sol. 
La FIDH appelle le parlement européen à amender la proposition de "directive travailleurs saisonniers" afin d’augmenter le niveau de protection et l’accès aux droits, en renforçant l’égalité de traitement, la non discrimination, les conditions de logement et de travail décentes et la protection sociale.
Un  rapport à lire avant de se précipiter sur des barquettes de fraises moins chères en hiver qu'en pleine saison grâce à une main d'œuvre exploitée en toute légalité.
Pour lire le rapport, cliquez ces "magnifiques fraises" si appétissantes et si chères en coût humain.