mardi 24 janvier 2012

Denis Robert, prix Tartuffe 2011

Georges, notre ami d'Orphéon et de la Bibliothèque Armand Gatti de La Seyne,  signale dans son blog "Observatoire de la censure" que le Prix Tartuffe 2011 a été décerné à Denis Robert pour son travail pionnier sur la délinquance financière par lequel il a montré notamment que "les chambres de compensations internationales sont les clés de voûte du capitalisme clandestin". 
Pendant 10 ans, en dépit des intimidations, du harcèlement judiciaire (60 mises en examen, plus de 300 visites d'huissier), de la censure de ses livres, il a poursuivi - par ses activités de journaliste, essayiste, réalisateur de films, romancier (La Domination du monde), peintre (Junk) -  son travail d'éclaireur démontant et dénonçant des mécanismes financiers internationaux opaques.
Pour lire la suite, cliquez sur le portrait de Denis Robert